De : Luc Besson avec Scarlett Johansson, Morgan Freeman et Amr Waked

324245

Synopsis Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs 

 A la suite de circonstances indépendantes de sa volonté, une jeune étudiante voit ses capacités intellectuelles se développer à l’infini. Elle « colonise » son cerveau, et acquiert des pouvoirs illimités.

 

Autant le dire tout de suite : ce retour de Besson derrière la caméra, après les mauvais "Malavita" et "Adèle Blanc-Sec" et le miracle "The Lady", est un non-évènement. Retrouvant son genre de prédilection, l'action, Le plus américain des réalisateurs français s'en donne à coeur-joie. Trop? Sûrement. Trop de mauvaises scènes de courses poursuites, trop de dialogues mal écrits trop de Morgan Freeman sous-exploité. Mais, pour contrebalancer l'apparente lourdeur de ce long-métrage, Besson a eu l'intelligence de soigner ses effets spéciaux qui se trouvent être esthétiques et de les doser avec parcimonie. Quant à l'histoire, elle est relativement crédible si on oublie que Scarlett Johansson est censée interpréter une étudiante du haut de ses presque 30 ans et son charisme trop large pour les frêles épaules de l'éponyme Lucy, du moins au début. Scarlett Johansson justement. Si on met de côté la partie "étudiante" de son personnage, elle livre une interprétation crédible de la panique que doit ressentir son personnage piégé dans une sombre affaire de drogue et déploie, au fur et à mesure que ses "pouvoirs" augmentent, ses talents de beauté taciturne et sans émotion qu'elle avait déjà brillament aiguisés dans son rôle d'extraterrestre froide et dangereuse d'"Under the Skin". 

Dommage donc que la reflexion philosophique sur la perception humaine et les limites de ses capacités ne soit pas poussée à son maximum comme les capacités du cerveau de Lucy. Un rendez-vous alléchant mais en demi-teinte.

Note : 5/10