Magic-in-the-Moonlight-Affiche-Colin-Firth-et-Emma-Stone

De : Woody Allen avec : Colin Firth, Emma Stone et Eileen Atkins

Synopsis Le prestidigitateur chinois Wei Ling Soo est le plus célèbre magicien de son époque, mais rares sont ceux à savoir qu’il s’agit en réalité du nom de scène de Stanley Crawford : cet Anglais arrogant et grognon ne supporte pas les soi-disant médiums qui prétendent prédire l’avenir. Se laissant convaincre par son fidèle ami Howard Burkan, Stanley se rend chez les Catledge qui possèdent une somptueuse propriété sur la Côte d’Azur et se fait passer pour un homme d’affaires, du nom de Stanley Taplinger, dans le but de démasquer la jeune et ravissante Sophie Baker, une prétendue médium, qui y séjourne avec sa mère.

 

Un cru tout juste dans la moyenne, à l'arrière-goût de rance

Quand on est un adepte du grand et infatigable Allen, les années sans sont plus difficiles à avaler. Ce n'est pas que cette mignonette rom-com soit ratée non, c'est juste qu'on nous l'a déjà faite cent fois l'histoire des deux opposés (très opposés) qui finissent pas s'attirer. Il y avait même du potentiel puisque le plus célèbre des réal new-yorkais avait décidé de revenir en France et de jouer sur le décalage temporel comme dans un de ses chef-d'oeuvres européens "midnight in Paris" mais le résultat 2014 ne soutient pas la comparaison, ne serait-ce que sur la forme. Oui les couleurs chaudes du soleil du Sud de la France embellissent les péripéties de l'anglais arrogant et de la médium supposée charlatan, mais ne suffisent pas à réchauffer l'intrigue qui manque de la fantaisie et du mordant habituel du maître. Manquant de relief dans les sentiments et patissant, une fois n'est pas coutume, d'un style ampoulé, cette sympatique comédie romantique peine à maintenir l'intérêt du spectateur jusqu'au bout. Pourtant, les dialogues sont toujours aussi bien écrits et savoureux et Colin Firth et Emma Stone portent haut les couleurs de leurs personnages contre vents et marées. La faute à une belle philosophie déroulée pendant les 3/4 de l'intrigue (la magie est partout, il suffit d'y croire) qui retombe bien pesamment sur ses pattes en idéalisant le sentiment amoureux.

En bref : Une jolie rom-com manquant de pep's et empesée par un style trop académique, un comble pour Allen ! Restent les dialogues, le charisme bourru de Colin Firth et la beauté gracieuse et fragile d'Emma Stone enfin révélée.

Note : 5.5/10